Enfants heureux ecole e1453198097401 1055x699

 

1. Votre langue est précieuse

Tout enfant peut apprendre à parler plusieurs langues.
Parlez à votre enfant la langue dans laquelle vous vous sentez le mieux, celle dans laquelle vous pouvez tisser des liens affectifs avec lui. Même si elle est peu parlée à l’échelle mondiale, votre langue est précieuse. Il est préférable de communiquer en famille dans une langue peu connue, que de communiquer dans une langue plus connue, mais que vous maîtrisez mal !

2. Parlez à votre enfant

Le jeune enfant ne peut comprendre et produire des mots que si un adulte les lui a adressés. Pour que votre enfant devienne bilingue, rappelez-vous qu’il est important d’apporter des interactions dans la langue minoritaire. Cela nécessite un peu d’organisation de la part de la famille.

3. Entretenez le besoin de parler la langue minoritaire

Pour devenir bilingue ou plurilingue, votre enfant doit avoir BESOIN d’utiliser 2 langues, voire plus, pour communiquer avec son environnement. Créez des situations où la langue minoritaire est inévitable. Cherchez des alliés à l’extérieur : groupes parents-enfants, baby-sitter, famille élargie, activités (sportive, artistiques, sorties extérieures) dans cette langue.

4. Restez constants

Réfléchissez à l’usage des langues et aménagez leur circulation dans votre famille. Une fois la décision de l’éducation bilingue prise, restez constants. Veillez à enrichir votre langue par la lecture de journaux, par le contact avec des personnes de même langue. VOUS AUSSI devez conserver votre bilinguisme. Conseil : abonnez votre enfant à un magasine qu’il peut choisir.

5. Réajustez votre comportement langagier

Assouplissez votre attitude quand votre enfant débute les apprentissages fondamentaux à l’école. Acceptez qu’il se désintéresse temporairement de votre langue, il aura besoin de toute son énergie pour s’approprier celle de l’école. Que vous maîtrisiez ou non la lange de l’école, encouragez votre enfant à progresser en vous intéressant à ses acquis. Montrez-lui que vous aussi faites l’effort d’apprendre la langue en question.

6. Evitez de mettre sous pression

Ne jouez pas au professeur de langues, restez dans le langage « plaisir ». Il n’est pas forcément nécessaire de lui apprendre à lire de suite dans votre langue si elle a le même système alphabétique que la langue de l’école.
Continuez à lui lire des histoires dans votre langue tant qu’il n’a pas envie de s’y essayer lui-même. Il n’est évidemment pas « interdit » de faire travailler votre enfant (ex : cours par correspondance, cahiers de vacances) mais dans un contexte serein.

7. Valorisez la langue et la culture minoritaires

Si la langue de votre famille ou de votre partenaire est moins valorisée que celle de l’environnement, veillez à relever son prestige au sein de la famille.
Les voyages dans le pays d’origine, les visites d’expositions, d’un centre culturel, des histoires, mais aussi des films et des chansons permettront de valoriser la culture minoritaire aux yeux de votre enfant.
Il doit pouvoir être fier de sa langue et de la culture dont elle est l’expression.

8. Evitez le conflit entre les langues

Prenez conscience que votre enfant grandit peut-être dans un contexte et un environnement différent de celui que vous même avez connu. Laissez une place à la langue de l’environnement, de l’école. Votre enfant devra construire son identité avec la langue et la culture de ses parents et avec celles du pays dans lequel il grandit. Montrez par des exemples concrets à votre enfant qu’on peut faire partie d’un groupe majoritaire tout en restant attaché aux origines de ses parents. Ex : ce n’est pas un problème d’être français dans un groupe d’anglophones, ou vice versa… l’important avec ses amis, c’est d’échanger.

9. Privilégiez la communication

Laissez votre enfant choisir la langue dans laquelle il vous répond. S’il opte pour sa langue forte, reformulez dans votre langue, sans donner l’impression de le corriger. Parlez-lui de votre attachement à votre langue et de votre désir de le rendre bilingue.
Acceptez le « mélange des langues » en tant qu’expression de sa créativité linguistique.
Veillez à le mettre en contact avec des personnes monolingues dans l’une et l’autre langue afin qu’il puisse s’exercer à alterner entre le « parler bilingue » et le « parler monolingue ».

10. Soyez patient

L’apprentissage d’une nouvelle langue à l’école est un défi pour l’enfant, tout autant que le cas où l’enfant a deux langues depuis le début ! Sa réussite est conditionnée par sa motivation à apprendre. Faites-lui confiance !!
Ne relevez pas ses « erreurs » mais félicitez-le pour ses progrès.
Laissez-lui du temps, organisez pour lui des rencontres avec d’autres enfants comme lui.

11. Soyez attentif

Sachez que le bilinguisme n’est pas à l’origine de troubles, ni ne ralentit le développement du langage.
Un handicap langagier, une déficience mentale n’empêchent pas l’enfant de devenir bilingue, dans la limite de ses possibilités. Retenez aussi que le bilinguisme n’est pas un antidote contre d’éventuelles difficultés langagières.
Prenez conseil auprès de professionnels (pédiatre, orthophoniste, psychologue) si votre enfant n’a pas atteint certaines compétences dans au moins une de ses langues : - si à 3 ans : votre enfant est frustré quand il essaye de parler, qu’il ne joint pas plus de 2 mots ensemble, qu’il n’écoute pas bien, que vous avez du mal à le comprendre. - si à 4 ans : votre enfant bégaye, que les autres ont de la difficulté à le comprendre, qu’il répète les mots sans comprendre, qu’il utilise les mots d’une façon étrange. - si à 5 ans : votre enfant ne fait pas de phrases complètes, n’aime pas parler aux autres enfants, ou a du mal à suivre les consignes.

12. Soutenez votre enfant dans l’apprentissage d’une langue étrangère

Sachez que l’apprentissage n’est pas un processus naturel ni génétique.
Expliquez à votre enfant votre situation, sa vie (pourquoi vous parlez 2 langues à la maison, pourquoi vous avez choisi une école bilingue, etc…).
Ne changez pas de stratégie ni d’école sans réfléchir à l’impact du changement.
Si votre enfant présente des troubles du langage et que vous souhaitez l’engager dans une filière bilingue, il aura besoin d’un accompagnement intensif. Demandez-vous avant de la faire si vous aurez le temps et l’énergie nécessaires pour aider votre enfant à progresser dans un tel environnement.

 

 1483208799 copie

Barbara Abdelilah-Bauer, linguiste et psychosociologue

partenaire d'Eutelmed.

 

Eutelmed, c'est aussi :

Un réseau international de professionnels de santé
+40 langues et cultures couvertes
6 spécialités para/médicales en télé-consultation sécurisée
Conseils et consultations sur les enjeux humains de la mobilité

Cliquer ici pour découvrir notre réseau de praticiens

www.eutelmed.com