jeshoots com mSESwdMZr A unsplash 1

L'intégration, LE défi de l'expatriation 

L’expatriation peut être une expérience inoubliable pour vous, ou pour votre couple et éventuellement pour l’ensemble de votre famille. On découvre une nouvelle culture, une autre langue, et on profite de conditions de vie différentes. Ceci étant dit, devoir s’installer, s’adapter et s’intégrer dans un pays étranger, pour une longue ou une courte durée, peut entrainer des difficultés. Mais à quoi s’attendre exactement ? … Voici la réponse de Marys Bakker, psychologue clinicienne du réseau Eutelmed, elle-même expatriée au Costa Rica avec sa famille.

Pendant les six premiers mois on peut ressentir ce que l’on appelle du « stress transculturel » (1). Ce stress est lié aux divers changements, à la nécessité de s’adapter et à toutes ces nouvelles choses à apprendre, comme par exemple, une langue, de nouvelles habitudes ou routines, de nouveaux repères qu’ils soient culturels, sociaux ou géographiques. Ce n’est pas forcément du « mauvais stress » pour tout le monde, il permet l’adaptation à son nouveau milieu.

Il est intéressant de savoir que le processus d’intégration observe généralement quatre phases (2).  Avant de les détailler je précise ici qu’il n’y a pas une seule manière de vivre l’expatriation et que, d’un individu à l’autre, ces phases peuvent variées (dans le temps et en intensité) ou être inexistantes.

Tout d’abord, la première phase est caractérisée par LE changement, à proprement parler. Il est excitant, vous êtes en pleine découverte. Cette première phase est souvent décrite comme « la lune de miel » de l’expatriation.

Lors de la deuxième phase, les sentiments peuvent être ambivalents : on se sent très heureux de ces nouveaux challenges que l’on doit affronter, mais parfois dans des situations précises nous nous sentons très frustré, désenchanté et parfois même déprimé à cause des difficultés à surmonter. Nous rentrons là dans la phase du « choc des cultures ». C’est ici que les choses peuvent se compliquer…

Vous pouvez souffrir d’isolation par le fait d’être loin de votre famille et de vos amis, de tensions provoquées par le stress d’adaptation ou des sensations de désorientation car vous ne savez plus très bien comment vous comporter. Dans mon cabinet, mes patients me parlent très souvent de symptômes qu’ils décrivent comme le mal du pays, le désir de retrouver l’ancienne vie (celle d’avant l’expatriation), un sentiment de fatigue permanent, la perte du sommeil ou à l’inverse vouloir dormir tout le temps, la perte d’appétit, ne pas vouloir sortir ou encore éviter les échanges avec de nouvelles personnes. Ces symptômes sont souvent ponctuels, ils durent le temps d’une journée ou d’une semaine parfois.

Doucement mais surement on avance dans le processus d’intégration vers la phase de « récupération ».  Si vous avez du mal à passer cette étape, pensez à apprendre la langue du pays, explorer petit à petit votre environnement : votre rue, puis votre quartier puis votre ville, adoptez un mode de vie plutôt « local » (la nourriture, le rapport au temps, la façon de saluer son interlocuteur etc.) et construisez votre vie sociale. Bref, déployez ou multipliez des activités pour que votre nouvelle vie prenne ses nouvelles formes de manière concrète.

Enfin on nomme la dernière phase « l’acceptation ». Vous ne regretterez plus votre choix de vie en tant qu’expatrié et vous êtes à l’aise dans ce nouveau bain culturel

Ne cherchez pas à éviter ou dissimuler les difficultés psychologiques que vous pouvez ressentir à vos proches, ou pire, à vous les cacher à vous-même. Pour s’intégrer il est inévitable de vivre un certain degré d’inconfort.  Il s’agit d’un processus tout à fait normal que chacun vit avec plus ou moins d’intensité et plus ou moins de difficulté.

Si vous avez fait un jour l’expérience de vivre dans un autre pays que le vôtre, vous savez que l’intégration est un véritable défi ! Il demande du courage, de la volonté et de l’énergie. N’hésitez pas à demander de l’aide si vous en ressentez le besoin.

Si vous voulez vous assurez de réussir pleinement votre expatriation, rendez-vous sur eutelmed.com.

 

 Marys Bakker 

Marys Bakker

Psychologue clinicienne hollandaise, Marys Bakker a vécu en France avant de partir s’installer au Costa Rica avec sa famille. Marys est parfaitement trilingue français, anglais et néerlandais. Depuis de nombreuses années elle suit des adultes, des enfants, des familles dans leurs expatriations, leurs retours dans leur pays d’origine à son cabinet ou en vidéo-consultation. Elle est également spécialisée dans la gestion des émotions et du stress mais aussi dans les troubles de comportements (addictions, troubles alimentaires, troubles de la communication etc.). Si vous souhaitez poser des questions à Marys ou prendre un rendez-vous, cliquez ICI.

 

 


Sans titre 1

www.eutelmed.com